Dunedin et la région d’Otago

Dunedin et la région d’Otago

Bien que nous soyons maintenant dans le confort d’une maison avec une super famille, nous continuons de vous raconter les bouts de notre voyage ! On retourne donc fin janvier, pour vous raconter notre visite de Dunedin et de la région d’Otago ainsi que la petite surprise nocturne que nous avons eue !

Pour voir notre itinéraire, c’est par ici 👇

La Péninsule d’Otago

Juste à la sortie de la ville de Dunedin, se trouve la péninsule d’Otago. Un endroit assez sauvage avec de belles côtes et beaucoup d’animaux.

Sandfly bay

Avec ce nom, on pourrait s’attendre à se faire dévorer par les sandflies (sous-race des moustiques sa race)… Et bien pas du tout ! Il faut interpréter le nom de cette baie en traduisant « sand fly » : le sable vole. Comme vous pouvez les voir au début de notre vidéo, il y a plein de grandes dunes de sable. Et forcément, dès qu’il y a du vent, ça vole !

C’est donc sous un grand soleil que nous avons découvert cette superbe plage, trempés les pieds et été émerveillés par ce paysage…

Nous y avons aussi fait la rencontre de deux phoques et d’un lion de mer. Un des phoques avait l’air plutôt joueur ce jour-là et s’est rapproché de personnes sur la plage (à voir dans la vidéo, aussi).

Albatros center

À la pointe de la péninsule, se trouve l’Albatros center. C’est un centre d’observation qui protège les albatros. Arrivés sur le parking, l’odeur de fiente est déjà bien présente. Depuis le sentier en bord de mer, nous avons pu mesurer l’impressionnante envergure de cet oiseau. Malheureusement, les albatros n’étaient pas seuls. Des centaines, voir des milliers de mouettes peuplaient également les lieux (désolé pour l’approximation on s’est pas amusés à les compter 😌). Autant vous dire qu’on a vite repris la route, avant que l’une d’elle ne repeigne le van (ou nos têtes).

Tunnel beach

Une plage n’a jamais aussi bien porté son nom ! Pour y accéder, on doit littéralement emprunter un tunnel étroit, creusé dans la roche (claustrophobes, s’abstenir). Le chemin menant à la plage offre un panorama époustouflant sur les falaises sculptées par la mer et le vent. C’est donc au pied des falaises que se trouve la plage, au milieu de gros bloc de roches qui se sont décrochés des falaises il y a des milliers d’années. 

Dunedin

Histoire de la ville

Les premiers colons européens à entrer dans la région de Dunedin, en 1848, étaient écossais. Cela fait ainsi de cette ville une des plus anciennes de Nouvelle Zélande. Le nom de la ville vient d’ailleurs de Dùn Èideann, qui se traduit par Edimbourg en gaélique écossais. L’héritage écossais est visible sur l’architecture des bâtiments (on se croirait presque au Royaume-Uni), comme en atteste la magnifique gare ferroviaire datée de 1906.

Deux musées se trouvent à Dunedin : l’Otago Museum et le Toitu Otago Settlers Museum. L’Otago Museum nous a particulièrement plu. Nous avons regardé la diffusion dans un planétarium d’un film expliquant le système solaire. Nous sommes également entrés dans une serre à papillons. Des papillons de toutes les couleurs qui volent tout autour de nous : c’était beau à voir !

Une autre partie du musée consistait à expliquer plein de phénomènes scientifiques à l’aide de petites expériences… On s’est bien amusé sur cette partie, comme on peut le voir dans la vidéo !

Et… surprise !

Mais laissez-nous vous raconter notre petite mésaventure, qui fait que nous nous souviendrons tout particulièrement de Dunedin…

En raison du nouvel an chinois, il était impossible de passer la nuit sur le freecamp de la ville. Nous avons donc dû trouver un autre parking où stationner pour la nuit. Apres avoir un peu tourné dans la ville, nous avons trouvé un parking calme, proche du centre, vide et où il est autorisé de passer la nuit : parfait ! Après s’être installés, nous sommes allés dans le centre ville pour manger dans un restaurant italien. Le ventre plein, retour au van pour la nuit. Soudain, vers 4h du matin, quelqu’un frappe à la porte du van. Croyant à une blague, nous nous sommes rendormis. 2 minutes plus tard on frappe à nouveau… Nous étions tout simplement garés sur le parking où se tient le marché de la ville les samedis matin.

C’est donc encore à moitié endormis, que nous avons dû chercher pendant une heure dans les rues encore endormies de Dunedin, un endroit où terminer la nuit…

Baldwin Street, Dunedin

Baldwin Street est célèbre pour être la rue la plus inclinée du monde (d’après la Guiness Book of records) avec une inclinaison à 35%. Nous sommes donc montés à pied puisque notre confiance en Claudy pour gravir cette pente était assez faible.

Région d’Otago

Moeraki Boulders

Échoués au beau milieu d’une plage, d’énormes boules sphériques. Certaines d’entre elles font jusqu’à 3 mètres de diamètre et peuvent peser plusieurs tonnes. Selon la légende, des navigateurs maoris voulant rejoindre la Nouvelle-Zélande se seraient retrouvés pris dans une terrible tempête et se seraient échoués sur cette côte. Les restes des canoës et des survivants se sont ensuite changés en pierre. Et ce seraient donc des paniers à anguilles, transformés en pierre parfaitement lisses et rondes, que l’on peut aujourd’hui observer sur cette plage de Koekohe.

On peut trouver beaucoup d’explications, plutôt farfelues, pour expliquer la création de ces roches. En passant par des oeufs d’extra-terrestre, jusqu’à ceux de dinosaures ou des boules de feu tombées du ciel, on ne sait pas trop d’où ça vient finalement…

Mais il s’agirait en réalité de dépôts de calcites autour de noyaux de boue fossilisés (désolée, la vraie explication est pas la mieux…). Ces boules se seraient ainsi formées après des millions d’années d’érosion dans le sable.

Elephant Rocks

Sur la route nous avons marqué un arrêt pour se balader au milieu de gros rochers, eux aussi formés par l’érosion au cours de millions d’années. Ceux-ci doivent leur nom à leur forme, qui rappelle celle des éléphants.

Clay Cliffs

Avant de terminer, petite pause vers ces immenses falaises jaunes. Elles se sont formées il y a un peine un million d’années par les dépôts des rivières, en couche.

On se retrouve très bientôt pour un nouvel article sur le point culminant de la Nouvelle-Zélande : le Mont Cook ! 👋

3 thoughts on “Dunedin et la région d’Otago

    1. Pas besoin de braver les 30h de vol et le covid, on vous montre ce qu’il y a à l’autre bout du monde ! 😉
      Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *